Cela fait quelque temps que je me fais un peu discrète et que je vous écris moins. Pour être très transparente avec vous, j’avais vraiment besoin de prendre un peu de recul sur cette situation qui n’est pas évidente à gérer.

Pour ceux qui me suivent depuis mes débuts, vous me connaissez, j’ai toujours été très honnête, que ce soit avec vous ou envers moi, et c’est pour cela qu’il est essentiel pour moi de vous expliquer avec mes mots, la vérité sur cette histoire. Ce n’est plus un secret, vous l’avez surement découvert dans un article ou sur mes réseaux sociaux, je quitte définitivement le Mad Mag.

 

Tout d’abord car je ne m’en sentais plus capable de continuer mais surtout car mon médecin m’a ordonné et imposé une période d’arrêt suite à un « burnout ».

Qu’est ce un « burnout » ?

Un « burnout » est un état d’épuisement physique, émotionnel et mental, causé par l’implication à long terme dans des situations qui sont exigeantes émotionnellement.

Le « burnout » relève d’une combinaison de fatigue physique, d’épuisement émotionnel et lassitude cognitive.

En gros c’est dû à une overdose de situations qui créent un mal-être physique et mental,  ce qui à long terme nous tire vers le bas et nous mène petit à petit en dépression.

 

Pour mieux comprendre comment j’ai pu en arriver là, je vous propose de reprendre cette histoire à ses débuts.

Il y a 5 ans , j’ai participé à une émission de TV réalité, avec comme objectif professionnel, devenir chroniqueuse et animatrice télé. Très vite, les portes se sont ouvertes à moi et j’ai pu commencer ce nouveau métier aux côtés de Benoît et Matthieu, dans le MAG.

Quelle chance!  Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’étais heureuse d’intégrer l’équipe et enfin devenir officiellement chroniqueuse.

C’étaît, pour moi, un rêve qui se réalisait !

Au fil des années, il y a eu pas mal d’allers retours que ce soit la direction, les producteurs, mais surtout les chroniqueurs, j’ai toujours été très heureuse car malgré les hauts et les bas, j’étais toujours présente en tant que chroniqueuse et j’en étais très reconnaissante.

L’année dernière, 2 mois après avoir mis au monde Pharell, NRJ me rappelle en me demandant de venir de temps à autres, sur le banc des chroniqueurs, pour leur nouvelle émission : Le Mad Mag. Encore une fois, après tant d’années, je me réjouis et j’accepte sans hésiter. Quelques semaines plus tard, je (re)deviens une chroniqueuse permanente, 3 x semaine, aux côtés d’Emilie, Benoît et Amélie. Une équipe d’enfer, j’adorais venir travailler mais il me manquait ma petite chronique à moi. C’était bien beau de venir pour poser 2 questions, mais j’avais vraiment envie d’apporter quelque chose en plus, que ce soit sur la mode, le lifestyle, les nouveautés, les réseaux sociaux… Une manière de vous montrer qui j’étais réellement.

En Mai dernier, NRJ me demande de remplacer Amélie (partie tourner à l’étranger) quotidiennement pendant 2 mois.

Pharell, ayant que 4 mois à ce moment là, vous vous imaginez bien l’organisation que cela à demandé. Mon coeur de maman en a vraiment pris un coup, j’étais très triste de devoir laisser mon bébé à Lille et de le voir que 3 jours par semaine, pourtant, je l’ai fait. J’ai donc pris sur moi, je voulais rendre service à la chaîne, aux producteurs mais surtout je voulais démontrer ma motivation, ma persévérance et mon professionnalisme pour espérer pouvoir évoluer et enfin mériter mon moment à moi. J’ai malheureusement fait passer la télé, avant ma vie privée.

À ce moment-là, je voulais absolument réussir, je voulais évoluer et je me disais que le travail paye toujours, et qu’un jour ou l’autre, les producteurs me laisseraient ma chance. Malheureusement ça n’a pas été le cas.

Au fil du temps, je me sentais de moins en moins à ma place.

Epuisée mentalement et déçue de voir comment les choses évoluaient, je commençais à me rendre compte que les producteurs accordaient leur confiance à tous sauf à moi.

Est-ce que vous pouvez imaginer la frustration? Cela fait plus de 5 ans que je fais partie de la chaîne, un an que je propose des chroniques qu’on me refuse, mais qu’on accorde à un chroniqueur qui vient d’arriver.

Incroyable ! Je me sentais de plus en plus rabaissée. Je vais être la plus sincère possible, sans vouloir avoir l’air prétentieuse, je savais que j’en étais capable, mais personne ne croyait en moi et dans ce monde la, tout fonctionne avec piston. Par respect pour mes anciens collègues chroniqueurs, je n’en dirai pas plus à ce sujet mais sachez que dans le monde cruel de la télévision, sans piston vous n’êtes rien !

J’ai donc très vite compris que j’étais le pion « joker »de l’équipe, que pour remplacer, je serai la première à être appelé, mais que rien de plus ne m’attendais.

J’avais beau me forcer à tenir bon et faire des efforts, une fois sur place, on m’annonçait que j’avais qu’une malheureuse intervention dans l’émission alors que d’autre en avait 10, assez frustrant quand on se tape 5h30 de trajet non?

J’avais énormément de mal à continuer dans cette atmosphère, l’humiliation devenait beaucoup trop lourde à porter, je perdais confiance en moi, et pire, je m’étais vraiment persuadé d’être aussi nul qu’ils le prétendaient.

Exemple : J’ai certaines compétences qu’ils n’ont jamais utilisé (je parle parfaitement anglais, vous avez pu le voir lors de mon ITW avec Perez Hilton, pourtant JAMAIS on m’a proposé de faire une traduction quand un artiste anglophone était présent, prétextant que je n’en étais pas capable).

Je pourrais vous écrire des dizaines de situations comme celles-ci, mais elles paraîtraient puéril et sortie de leur contexte.

J’étais littéralement un « pion » pour eux et cela c’est confirmé le jour où Cyril Hanouna est venu présenter le Mad Mag. Ce jour là, on m’a demandé de venir pour être le « joker », la personne qui remplace Benoît le temps qu’il aille se changer pour une séquence.

En gros je devais être présente pour combler le vide quand Benoît partait se changer.

J’ai littéralement craqué, j’ai terminé l’émission, en essayant de rester très professionnelle mais je n’avais qu’une envie, c’était de partir en pleurant.

Je me suis rendue compte que j’étais là depuis très longtemps, sûrement trop longtemps, sans qu’on me donne ma chance, qu’on me considère ou qu’on voit en moi une chroniqueuse potentielle.

C’était la goûte qui a fait déborder le vase, je venais de passer 3h sur la route, pour une fois de plus, n’être qu’un joker, une figurante qui remplace Benoît.

Après tout ce que j’ai donné et mis de coté pour cette chaine, je ne méritais pas d’être traitée de la sorte.

Je remercie le peu d’amour propre qui me reste et qui me pousse à quitter ce monde difficile où franchise et bienveillance ne sont pas au programme.

Donc je vous en supplie, ne laissez jamais, quelqu’un vous dénigrer au point où vous arrivez à douter de vous même. On est trop souvent jugé et dénigré par des personnes qui ne nous connaissent pas et cela nous touche trop.

STOP aux injustices de ce milieu malsain et hypocrite. Je sais aujourd’hui que je vaux mieux que tout cela, je suis sure de ma valeur et me donnerai les moyens de progresser pour atteindre mes objectifs.

Pour finir, je voudrais vous remercier, vraiment MERCI, vous avez été très très nombreux à me soutenir en m’envoyant d’adorables messages qui m’aident à tourner la page plus facilement. Vous m’aidez à surmonter cette mauvaise periode et je réalise la chance que j’ai de vous avoir à mes cotés depuis si longtemps.

Aujourd’hui j’ai décidé de me consacrer entièrement à mon blog, mon rôle de maman et la chaîne Youtube, des aventures beaucoup plus saines et vraies qui me passionnent en me rendant heureuse.

 

Je vous embrasse tous tendrement et à très vite !

 

Souscrire

Souscrire à la newsletter

1 commentaire

  1. Bonsoir Aurélie,
    Je tiens à t’écrire ce petit message après avoir lu ton article et vu ta vidéo avec JeremStar. Je t’ai toujours appréciée depuis Secret Story. Je ne regarde plus vraiment la téléréalité maintenant je regardais le MadMag pour te voir évoluer. Partir, de là bas est la meilleure décision qu’il soit possible pour toi. Tu évoluera beaucoup mieux autre part mais pour l’instant profite de ton fils. La famille est tellement importante. J’espère qu’un jour quelqu’un te proposera une vraie émission rien qu’à toi, car sache le tu a toutes les qualités requise pour animer à toi toute seule une émission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*